Soutenez nos activités

La fondation a besoin de vous !

Faites un don

Vous aimez l’esprit transdisciplinaire de la programmation qui combine art, sciences et poésie, les résidences de recherche artistiques et d'écriture et les expositions dans un lieu au patrimoine architectural unique, soutenez-nous !

Equinoxes : Joie !

La Fondation réunit à nouveau poètes, écrivains et musiciens pour une soirée de lectures poétiques en image et en musique sur le thème de la joie.

Programmation : Barbara Polla

 

La joie est une affaire sérieuse.

Il ne s’agit pas de gaieté, non.

Ni de ce qu’on appelle le bonheur, un terme constamment dévoyé par les prescripteurs du bien-être.

Que ma joie demeure.

Un homme se lève tôt pour aller labourer un arpent de terre. Il fait nuit encore, l’homme se prépare, sort de chez lui, se retrouve sous la voûte cosmique. La joie, c’est la conscience de cette position. De l’importance du labour, d’être ce laboureur et, en même temps, la conscience du rapport disproportionné entre la taille minuscule du champ et de l’infini du cosmos. En même temps.

Il y a dans la joie un élément d’affirmation de soi. De soi et des autres. Être soi dans le monde. Se dissoudre dans le monde. Laisser entrer l’amour, et la peur. Car la joie est peur aussi, elle est souvent trop grande pour nous, elle nous engloutit. La joie contient quelque chose d’inconnu, de déstabilisant et tout à la fois elle nous situe profondément dans le monde. La joie nous rend légers. Elle n’est jamais superficielle : c’est de sa profondeur que découle notre légèreté. Avec elle nous pouvons danser. Tourner jusqu’à la folie. Chanter. Regarder naître un enfant. Ecrire. Être, ensemble.

Que ma joie demeure.

Et que la poésie la dise.

Barbara Polla, janvier 2021.


Lecteurs.rices invité.es : Atsoupé, Nathalie Guiot, Hsin-yun Tsai, Mélanie Leblanc, JiSun Lee, Olivier Liron, Fabrice Melquiot, Eugénie Paultre, Elodie Perrelet, Aude Polito, Barbara Polla, Joana Preiss, Ruppert Pupkin, Curtis Santiago, Fanny Sintès, Xavier Veilhan.

 


Programmation

1) Curtis Santiago

Curtis Santiago est d’abord une star multi-primée de la musique au sein du groupe The Hi-Phoniqs. Puis il décide d’arrêter la musique – trop d’argent en jeu – lui il voulait juste chanter pour les gens – et il se met à faire « des choses ». Il devient alors bien vite une star de l’art contemporain avec l’an dernier une expo solo au Drawing Center de New York. Il envisage l’art, avant tout, comme une formule d’écriture du monde contemporain. Pour nous ce soir, pour la Joie, pour la poésie et pour la vie, exceptionnellement, il va chanter encore.
Curtis Santiago is my King.

2) Eugénie Paultre

Eugénie Paultre est peintre et poète. Son amie Etel Adnan, qui est elle aussi peintre et poète, dit à son propos que « comme certains fleuves traversent majestueusement certains déserts, l’amour traverse ses textes, un amour diffus touchant tout ce qui est, transformant tout être humain ou tout objet en icône reliée au sacré. » Eugénie Paultre va nous lire un extrait d’Hiver, un des ces petits grands livres magnifiques qui parle de la vie – de la vie dit-elle, et de son infini et mystérieux visage. De la danse qui épouse la musique. De l’élan, corps et âme, vers les grandes hauteurs intérieures… Joie !

3) JiSun Lee

JiSun Lee est née en 1989 à Séoul, en Corée du Sud, elle vit et travaille désormais à Paris. Après ses études d’art à l’École Nationale Supérieure d’Art de Dijon, elle obtient le Diplôme National d’Arts Plastiques en 2011, et le Diplôme National Supérieur d’Expressions Plastiques en 2013 avec les félicitations du jury. Artiste multimédia, elle pratique la vidéo, le dessin, l’animation, la photo, la musique et elle écrit. Elle va nous lire L’Éloge des (plus) petites choses 작은게 좋아qu’elle a écrit spécialement pour notre Joie. En français et en coréen.

4) Hsin-yun Tsai

Hsin-yun Tsai est notre lectrice impromptue, née à Taïwan. Comme JiSun Lee, elle va lire dans ses deux langues, pour elle le français et le mandarin. Elle vit et travaille à Paris et elle est doctorante à l’École des arts de la Sorbonne. Ses travaux sont fondés sur la philosophie et la littérature. En associant l’intime, l’extérieur et l’environnement, ses créations s’écrivent, et son langage artistique fait circuler les connexions entre l’intérieur et l’extérieur, d’où la naissance du livre Dictionnaire des relations. Elle va nous lire : Si je me réincarnais …, poème écrit par l’écrivaine Sanmao (1943-1991), dont la sensibilité et la liberté sont toujours d’actualité.

5) Atsoupé

Née en 1986 au Togo, Atsoupé, a vécu son enfance dans 6 pays d’Afrique : le Burundi, le Kenya, le Zaïre, la Guinée, la Côte d’Ivoire et le Togo. En France désormais, elle est diplômée de l’ENSBA, où elle a travaillé dans l’atelier de François Boirond, et elle vit et travaille à Paris, avec, entre autres, Anne de Villepoix. Elle peint, dit-elle,  pour se souvenir de son enfance. « Plus je peins, plus je crée, plus je me souviens. » dit-elle. J’ai lu pour la première fois les poèmes d’Atsoupé il y a quelques années et je lui avais déjà dit qu’il faudrait les publier. Elle a écrit spécialement pour nous une Réflexion sur la joie. Elle aime l’idée de mettre de la magie dans la tristesse de l’existence. Joie !

6) Elodie Perrelet

Elodie Perrelet est née à Genève en 1984. Après des études en Sciences de l’éducation, elle enseigne à la Haute école du travail social et devient libraire. Elle se forme chez Aleph-écriture à Paris, et obtient un certificat d’animatrice d’atelier d’écriture. Passionnée par la langue, elle découvre, grâce à la Compagnie des mots, la richesse inédite de la littérature romande, qui la passionne. Elle a créé « La vie ardente », un site d’interviews…  enflammées. Ce soir elle va nous demander, Irons nous danser ?

7) Fabrice Melquiot

Quand je pense à Fabrice Melquiot, il me semble que je suis une larve. Vous savez, une larve, quelqu’un qui ne fait rien, qui paresse tout le temps. Fabrice Melquiot est acteur, écrivain, metteur en scène, poète, il a créé les Bals littéraires et en a réalisés plus de 500, il dirige un théâtre pour enfants de tous âges à qui il sait parler, il fait jouer Charlotte Rampling, après 60 pièces de théâtre, bientôt il va partir au Portugal, il écrit un roman, il a reçu un très grand nombre de prix, il est un ami formidable et il a écrit tout exprès pour nous Stéganographie. Nous ne dissimulerons pas notre joie !

8) Ruppert Pupkin

Emmanuelle Destremau/Ruppert Pupkin est actrice, réalisatrice, auteure, compositrice et chanteuse. Elle réalise des documentaires de création puis crée le groupe RUPPERT PUPKIN. Naviguant entre les plateaux de cinéma et de théâtre, elle est auteure d’une quinzaine de pièces de théâtre. Elle participe aux Bals littéraires de Fabrice Melquiot et vient de publier Border Ghosts chez Quartett. Quand je lui ai indiqué le thème elle m’a dit : il va falloir que j’aille chercher dans mes fonds de tiroir pour trouver la Joie !
Elle a trouvé – pour elle, Toutes les Nuits c’est l’Amour pur… et elle va nous chanter : Stay !

9) Nathalie Guiot

Nathalie Guiot est la Fée des Equinoxes et c’est elle qui a proposé le thème de la Joie. Elle est fondamentalement joyeuse et elle pense que nous avons besoin de joie. Une joie qu’elle partage autour de l’espoir écologique, de la terre, des livres, de la poésie, des amitiés, de l’art… Et elle va nous lire Incandescence.

10) Joana Preiss

Joana Preiss est actrice au théâtre et au cinéma, chanteuse, performeuse et réalisatrice. Elle débute sa carrière d’actrice au théâtre en 1992 dans les spectacles de Pascal Rambert, puis avec Eléonore Weber. Parallèlement, elle collabore avec des artistes tels que Nan Goldin, Céleste Boursier-Mougenot et Ugo Rondinone. Sa carrière cinématographique commence en 1997 avec Olivier Assayas et Christophe Honoré. Chanteuse, elle crée des performances uniques privilégiant l’improvisation et utilisant sa voix comme un instrument. Elle fait régulièrement des lectures publiques d’œuvres poétiques et elle est un fan de nos Equinoxes.
Joie !

11) Olivier Liron

Olivier Liron est poète et écrivain, et il a gagné 8 ou 10 fois “Questions pour un champion”, il ne se souvient pas si c’est 8 ou 10… Il vient de passer 10 jours en résidence d’écriture à Analix Forever, la galerie Barbarie comme il l’appelle, à travailler sur son prochain livre, sur la musique et sur la joie. Olivier a le sens de la joie parce qu’il a le sens de la tristesse, dit-il… la joie et la tristesse, ensemble, créent l’intensité. Son texte, spécialement écrit sur le fil de la joie, va nous parler d’intensité. Il s’intitule… et moi j’avais au cœur un pays fragile

12) Mélanie Leblanc

Mélanie Leblanc est enseignante et poète. Elle s’intéresse aux liens entre la poésie et la musique, les arts visuels, le cinéma. Comment rendre visibles et audibles les poèmes, les poètes ? Comment Nous relier ? Si ce n’est par les liens que crée la poésie… Se relier à l’autre. Relier l’intime et l’universel, écrit-elle. Elle a publié plusieurs recueils de poésie, notamment chez Cheyne, elle traduit des poèmes aussi, elle contribue à des revues, des anthologies et donne des lectures en mots et en musique. Quand j’ai demandé à Olivier Liron de me suggérer des noms pour la Joie, il m’a répondu : une évidence, Mélanie Leblanc. Elle va nous lire des extraits d’un livre à paraître, intitulé Le labyrinthe des jours.

13) Fanny Sintès

Fanny Sintès est comédienne, circassienne et metteure en scène, notamment de Neige, encore un lien avec Olivier Liron. Ce soir elle va nous lire une lettre de Laurène Marx, autrice trans, qui a publié Transe, justement, et bientôt Pour un temps soit peu aux Editions théâtrales du Lynceus Festival que Fanny codirige. Lorsque Fanny a demandé à Laurène de lui écrire sur le Joie, Laurène a répondu par une lettre, personnelle, intime, émouvante, que Fanny va partager avec nous dans son intégralité. Une lecture exceptionnelle d’une durée de huit minutes.

14) Aude Polito

Aude Polito est la benjamine de notre soirée, elle n’a pas encore 30 ans, et pourtant elle a déjà suivi des études en histoire de l’art, en sciences politiques et en anthropologie en Suisse et en Italie à l’Università la Sapienza à Rome. Elle s’est spécialisée en anthropologie de l’art et elle est actuellement assistante de recherche au Musée d’ethnographie de Genève. Je l’ai rencontrée pour la première fois à l’occasion d’une de mes lectures de poèmes érotiques. Elle s’intéresse au recensement de témoignages de la vie humaine et non-humaine à travers des pratiques ethnographiques contemporaines, documentaires et poétiques. Peut-être a-t-elle pensé que j’étais non humaine… Elle va nous lire un texte intitulé Synergie. Joie !

15) Xavier Veilhan

Xavier Veilhan développe depuis la fin des années 1980 une démarche aux formes multiples (sculpture, peinture, environnement, spectacle, vidéo, photo) entre classicisme formel et haute technologie. Il est l’un des artistes français les plus brillants, qui cultive un intérêt pour les espaces de déambulation, souvent évolutifs, dans lesquels le visiteur devient acteur et remet en cause ses perceptions. J’ai eu la grande joie de montrer Xavier Veilhan à Analix Forever au milieu des années 1990 et la plus grande joie encore de le revoir tout récemment dans son atelier de la rue Fernand Léger, un atelier tel un navire qui traverserait le monde, de Paris à Tokyo. Et le visiteur que j’étais est devenu acteur – et Xavier Veilhan va nous lire Rue Fernand Léger.

16) Barbara Polla

Barbara Polla s’est fait une joie de préparer cette « Reading list ».
Nous avons rendez-vous. Joie !

 

0