English version Version web 03/10/2019

En octobre à la Fondation et hors les murs

Hors les mursSamedi 5/10/2019 — 19:00 > 2:00

Le Troisième Paradis — Nuit Blanche 2019

Crédit photo : Pascal Prieur

À l’occasion de la 18ème édition de la Nuit Blanche et à l’invitation de la Cité des sciences et de l’industrie, Thanks for Nothing présente un projet artistique, solidaire et participatif qui réunit l’art et l’environnement dans l’ensemble des espaces intérieurs et extérieurs de la Cité.

La Cité des Sciences et de l’Industrie accueillera toute la nuit des installations de Michelangelo Pistoletto, Tomás Saraceno, des performances et des films d’artistes qui abordent les enjeux environnementaux. Thanks for Nothing a imaginé une programmation engagée qui a pour ambition de sensibiliser aux enjeux écologiques par le biais de l’art.

La Fondation Thalie à Bruxelles propose par ses résidences d’artistes et une programmation publique tout au long de l’année, d’aborder par l’art les enjeux de nos sociétés. La Fondation Thalie est heureuse de s’associer à l’évènement porté par Thanks for Nothing.

Les temps forts
Projection de films d’artistes abordant les enjeux environnementaux — Hall de la cité
Avec Hicham Berrada, Alex Cecchetti (artiste invité à la Fondation en 2017), Ali Cherri (artiste invité à la Fondation en 2018), Laurent Grasso, Louise Hervé et Chloé Maillet (Artistes accueillies en résidence à la Fondation en 2017 et 2018), Kapwani Kiwanga, Angelika Markul (artiste invitée à la Fondation en 2018), Ariane Michel et Laure Prouvost.

Carte blanche à Boris Bergmann — Planétarium, niveau 2
Dans le Planétarium de la Cité des sciences et de l’industrie à Paris, Thanks for Nothing confie une carte blanche à l’écrivain Boris Bergmann (écrivain accueilli en résidence à la Fondation en 2019) qui présentera pour la première fois sa performance Grain de ciel en dialogue avec une projection de films scientifiques.

GRAIN DE CIEL — un poème écrit et lu par BORIS BERGMANN sur des images du PLANÉTARIUM DE LA CITÉ DES SCIENCES : « À la manière des Cosmicomics d’Italo Calvino, venez écouter ce que racontent en chuchotant les étoiles qui dansent. Pendant quinze minutes, échappez à la ferveur d’une nuit blanche et laissez vous aller à la poésie d’un ciel sombre et lumineux. Dans le planétarium, fermer les yeux, c’est monter tout là-haut… »

Retrouvez le programme complet de la programmation de Thanks for Nothing pour la Nuit Blanche ici.

Une programmation initiée par Thanks for Nothing pour la Nuit Blanche 2019, à la Cité des Sciences et de l’Industrie : 30 Avenue Corentin Cariou, 75019 Paris, France

Site internet de Thanks For Nothing (nouvelle fenêtre)
La Fondation Thalie apporte son soutien à Nuit Blanche aux côtés notamment de la Fondation Carmignac et du Fonds de dotation agnès b.

Concert - Musique classiqueLundi 7/10/2019 — 19:00

Didone Abbandonata

Avec Nina Przewozniak (violon baroque) & Francesco Olivero (théorbe)

Programme 
Nicola Matteis – Genio Turchesco
John Playford – John Kiss me now;
Niccolo Corradini – Sonata ‘La Sfrondata’
Johannes Hieronimous Kapsberger – Toccata I
Ignazio Albertini – Sonata 3a
Nicola Matteis – Aria con divisione, Scaramuccia
Johannes Hieronimous Kapsberger – Passacaglia, Canario e Ciaccona
Nicola Matteis – Diverse Bizzarrie sopra la vecchia sarabanda eppur Ciaccona
Antonio Vivaldi – Sonata ‘Manchester’ RV 12

L’ensemble Didone Abbandonata a été fondé en 2015 par deux jeunes musiciens spécialisés dans la musique ancienne, mus par le désir d’explorer le répertoire de la musique du 17ème et 18ème siècle. Nina Przewozniak maitrise le violon baroque, tandis que Francesco Olivero excelle au théorbe. Ils ont joué dans de nombreux orchestres nationaux et internationaux dans des festivals italiens et européens tels que l’Academia Montis Regalis, l’Orchestre Français de Jeunes, l’ensemble Modo Antique, Accademia La Chimera, Ensemble del Ricercare, coopérant avec des musiciens célèbres comme Marco Beasley, Furio Zanasi, Rinaldo Alessandrini, Alessandro De Marchi, Federico Maria Sardelli ou encore Enrico Onofri. Le duo s’est produit au Festival Giovani per l’arte à Cuneo, au Marchesato Opera Festival à Saluzzo, au Festival Opera Barga, au Festival Prométhée à Catane, au Festival ERBAROCK à Erba (Côme), au Festival de musique ancienne PERLE de San Vito al Tagliamento et au Festival San Giacomo de Bologne.

Durée 1h, concert suivi d’un drink

En partenariat avec l’asbl MGConcerts 

ExpositionSave the date | Vernissage le mercredi 23/10/2019 — 17:00 > 21:00

Habiter l'intime, oeuvres sur papier

Nous avons le plaisir de vous convier à l’ouverture d’un cabinet de curiosités réunissant des oeuvres sur papier issues de collections bruxelloises avec l’aimable participation des collectionneurs Isabelle Bourne, Yolande De Bontridder, Frédéric de GoldschmidtCédric Lienart de Jeude,… et le regard complice de Anne Pontegnie.

Plus de 80 artistes, parmi lesquels Francis Alÿs, Joël Andrianomearisoa, Art & Language, Louise BourgeoisUlla von Brandenburg, Isabelle Cornaro, Hans Op de Beeck, Wim DelvoyeMark Dion, Lionel Estève, Paul-Armand Gette, Mona Hatoum, Camille HenrotFabrice Hybert, Pierre Le-Tan, Karine Rougier, George Segal, Jim Shaw, Agnès Thurnauer, Franz West etc.

Des collectionneurs bruxellois ont accepté de sortir leurs œuvres sur papier. Chacun a fait une liste. A redécouvert des trésors cachés qu’il pensait avoir oublié. Dans une excitation presque adolescente, ils se sont retrouvés, ils ont confrontés leur regards, ils ont créé des associations, des passerelles… pour faire de cette exposition un cabinet de curiosités graphiques éphémères, un brin sulfureux. Une centaine d’œuvres d’artistes d’horizons divers, accrochée sur les murs all-over, fédérée par le medium du papier et de sa fragilité.
Opérer une rencontre, celle d’œuvres qui questionnent nos identités, nos désirs, notre solitude. Descendre dans les tréfonds de notre âme, de nos corps et de son réseau viscéral que nous faisons mine d’ignorer.
Voyager dans les rêves ouatés érotiques et secrets ; s’enivrer des traits frénétiques et charbonneux de l’encre et du fusain, ou tel un voyeur, observer les ébats sexuels d’un couple clandestin, ou prendre en pleine figure, l’exhibitionnisme assumé d’un portrait…
Un voyage pictural qui déploie l’exubérance de nos êtres, de nos identités multiples. Habiter se dilue en « habit tu es »… Libérons-nous de nos oripeaux sociaux, laissons tomber les masques, divaguons…
Habiter l’intime, c’est aussi un dédale, un labyrinthe pour les esprits curieux ; dans l’intimité de cette maison aux espaces domestiques, on y trouve des dessins préparatoires qui façonnent une utopie collective, d’autres papiers comme des tentatives joyeuses d’abstraction minérale ou chromatique, issues du lyrisme de l’artiste.
Le corps comme habitat, idéalisé, exhibé, mutilé par quelques forces démiurgiques.
Un cabinet graphique psychédélique qui enrobe et provoque le spectateur, y décelant, espérons, dans l’infini de ces propositions, sa maison intérieure, un pan de son âme, son yin et son yang…
Il suffit d’allumer l’interrupteur. L’humilité bienveillante d’un Francis Alys, le corps mis à nu d’un Paul-Armand Gette, la poésie du geste d’une Helena Almeida, les éructations d’un Arnulf Rainer,  etc…un infini maelström, drolatique,  une invitation à sortir des frontières du bon goût.

Merci à Isabelle Bourne, Yolande De Bontridder, Fredéric de Golsdchmidt et Cedric Lienart de Jeude d’avoir libérés les trésors de vos cabinets secrets contribuant ainsi à partager au public notre passion de l’art ; Un regard contemporain sur la scène émergente, mis en espace avec l’aimable participation de Anne Pontégnie.

Informations pratiques
Exposition du jeudi 24 octobre au samedi 16 novembre 2019
Du mercredi au samedi, de 14:00 à 18:00, et sur rendez-vous
Gratuit du 23 au 27 octobre pendant la Brussels Drawing Week, puis tarif unique de 5€

Plus d’informations sur l’exposition ici.

HORS LES MURSJusqu'au dimanche 15/12/2019

Vivre la maison Horta
Marie-Ange Guilleminot

Conversation, Marie-Ange Guilleminot / Jean-Luc Moulène & échantillons de tissus simultanés de Sonia Delaunay — Salon de musique, Musée Horta, Bruxelles, 2019 © Armande Chollat-Namy

Nathalie Guiot est commissaire avec Benjamin Zurstrassen, directeur du musée Horta, d’une exposition autour du travail de la plasticienne et performeuse française Marie-Ange Guilleminot, qui investit la maison-atelier de Victor Horta (1861-1947), joyau de l’art nouveau à Bruxelles. Une résonance évidente s’inscrit entre cet architecte réputé pour sa passion des savoir-faire et Marie-Ange Guilleminot qui aime à développer depuis toujours des collaborations avec des artisans pour concevoir ce qu’elle appelle ses sculptures d’usage, La Malle, Le meuble spirale ou Le Livre de seuil. Les oeuvres de l’artiste disposées dans chacune des pièces de la maison comme un nouveau récit, dialoguent harmonieusement avec le passé de Horta, comme si tous deux conversaient sur leurs influences respectives, des estampes Japonaises à William Morris, en passant par la passion des matériaux et des jardins.

Diplômée de la Villa Arson en 1985, Marie-Ange Guilleminot vit et travaille à Paris. Elle obtient en 1997 la mention d’honneur à la Biennale de Venise avec Le Salon de transformation. Elle est très présente sur la scène artistique internationale (première acquisition importante aux États-Unis pour les collections du musée d’art de Philadelphie en 1996) puis Hiroshima City Museum of Contemporary Art, 2005/ Kyoto Art Center, 2006 / Centre Pompidou Paris, 2010 / Villa Savoye, Le Corbusier, Poissy, 2012 / Les fantômes de nos actions passées. Man Ray, Sonia Delaunay, Marie-Ange Guilleminot, Villa Noailles, Mallet-Stevens, Hyères, 2014 / Touchez-voir, commande d’une installation, réalisée pour le Palais Galliera, 2013-2016 / L’exposition Laps, à la Cité de la Céramique de Sèvres, présente en 2015 une rétrospective de son œuvre, puis Destine-moi une maison se déploie au Centre d’art La Chapelle Jeanne d’Arc à Thouars en 2015 comme synthèse ou programme artistique de La Maison de Vie dont l’amorce est développée aujourd’hui à la Maison Horta. 

Téléchargez ici le communiqué de presse.

Cette exposition bénéficie du soutien de la Fondation Thalie.

Tous nos évènements passés ici