Correspondance (1932) de Anaïs Nin & Henry Miller
Joana PREISS & Olivier MARTINAUD

Récit d’un amour fou, qui fait place peu à peu à la tendresse, la correspondance d’Anaïs Nin et Henry Miller exprime la bienveillance constante qui animera la relation entre ces deux écrivains d’exception. Lettre après lettre, on suit l’évolution de leurs rapports au fil des années tout en assistant à des échanges passionnants sur le devenir de leur œuvre et le sens de l’écriture. Deux personnages exceptionnels, sans complaisance l’un envers l’autre, unis dans une fidélité essentielle, physique, matérielle et littéraire.

Joana Preiss est actrice au théâtre et au cinéma, chanteuse, performeuse et réalisatrice. Dès 1993, elle joue pendant dix ans ans les spectacles de Pascal Rambert. Au cinéma, elle a joué dans les films de Christophe Honoré, Olivier Assayas, Antoine Barraud, Pia Marais etc. Elle a aussi collaboré avec des artistes tels que Nan Goldin, Ugo Rondinone et Céleste Boursier Mougenot. Après avoir étudié le chant classique, elle a fondé en 1998 le duo expérimental White Tahina. Depuis plusieurs années, elle crée des performances chantées uniques, en interaction avec des œuvres d’art ou avec des musiciens dans des lieux comme la galerie Kamel Mennour, la Fondation Cartier, l’espace culturel Louis Vuitton, le Silencio etc. Elle a récemment chanté dans « Courage » dirigé par Jeremy Demester au Centre Pompidou à Metz. Le premier long métrage qu’elle a réalisé, Sibérie, a été présenté en compétition internationale au FID à Marseille en 2011 avant de sortir en salles en 2012. Son court-métrage Silent Asylum a été présenté à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes en 2013 puis dans de nombreux festivals et Lands close to Paterson vient d’être montré à l’Anthology Film Archives à NYC sur une invitation de Marie Losier. Elle a joué dernièrement au cinéma dans des films de Tonino De Bernardi, Vincent Dieutre, Jonathan Millet, Julia Ducournau, puis Emilio R. Barrachina, et actuellement dans La Dame aux camélias mis en scène par Arthur Nauzyciel.

Né en 1978, Olivier Martinaud sort du Conservatoire national supérieur d’art dramatique en 2004. En 2008, il met en scène Imbécile, une comédie musicale d’Olivier Libaux. Il crée la compagnie « garçon pressé » et met en espace en allemand Erich von Stroheimde Christophe Pellet à Berlin en 2009. Il crée Mes prix littéraires de Thomas Bernhard à la Loge en 2012. Avec Nils Haarmann, il traduit de l’allemand trois pièces de Nis-Momme Stockmann, dont Les Inquiets et les brutes, qu’il met en scène au Lucernaire en 2015. Depuis 2004, il enregistre plus d’une centaine de textes pour les émissions et les fictions de France Culture et de France Inter. Il enregistre aussi des voix pour Arte, le Centre Pompidou ainsi que plusieurs livres audio. Il est régulièrement invité à jouer, performer ou lire des textes dans diverses manifestations littéraires et artistiques et des festivals comme le Marathon des mots et Actoral. Au théâtre, il prépare la mise en scène du Bruit du monde de Stéphanie Chaillou et d’Aphrodisia de Christophe Pellet. Au cinéma, il tient le rôle principal du prochain long métrage de Vincent Dietschy, Notre histoire (2019). 

Langue : français

Durée : 1h, suivie d’un drink

0